4 Commentaires

The chocolate factory

Mon père a toujours eu l’habitude de souligner les fêtes importantes avec du chocolat : œufs Laura Secord à Pâques, Black Magic à Noël et Toffeefee la veille de mon anniversaire. Pourtant chez nous c’est ma mère qui a la dent sucrée mais maintenant que j’y pense ça a toujours été lui qui a eu le monopole, tous les ans, du cadeau chocolaté. En fait mon père il est fort sur les traditions. Noël par exemple. Dès le début décembre chez-nous, il faut décorer et écouter des chansons de Noël dès le matin, un peu comme chez Starbuck’s. Il faut que ma mère commence à préparer les pailles au fromage et les gâteaux aux fruits, un truc hypercalorique qui traumatise Mr. Carducci. Le 24 au soir il faut faire un réveillon en famille et attendre minuit pour déboucher le mousseux et déballer les cadeaux au son (encore) de White Christmas de Bing Crosby. Mon père aime tellement Noël qu’il serait capable (si on ne le retenait pas) d’organiser un réveillon « comme dans l’ancien temps » à notre maison de campagne. Il voudrait probablement qu’on aille tous ensemble couper le sapin dans la forêt, qu’on aille à la messe de minuit en carriole et qu’on mange de la dinde cuite dans le vieux poêle à bois. Oui mon père il est fort sur les traditions. Mais c’est probablement grâce à lui que je réussis si bien à entrer en mode Christmas spirit malgré mon environnement chinois et la distance qui me sépare de ma famille.

Mais revenons-en au chocolat. Une tradition chez nous au mois de décembre était d’avoir un calendrier de l’avent. Quand j’étais petite, j’ouvrais une porte par jour et m’empressais de dévorer avec plaisir le petit chocolat au lait que j’y trouvais. Jusqu’au 25. Ça rendait l’attente plus facile à endurer. Quand j’ai expliqué le concept à Mr. Carducci lors de notre premier Noël ensemble, il m’a regardé avec surprise car en Italie (ou du moins à Grosseto) dans les années 70, les calendriers de l’avent n’existaient pas !

Jetez un coup d’œil à ces deux originaux calendriers de l’avent: celui de L’Oréal rempli de mini produits Lancôme, Shu Uemura, Giorgio Armani et Yves Saint Laurent et celui de Master of Malt contenant 24 mignonnettes de whisky écossais.

Al mio babbo è sempre piaciuto regalare cioccolato in occasione delle feste importanti: uova Laura Secord a Pasqua, Black Magic a Natale e Toffeefee il giorno prima del mio compleanno. Strano perche à casa mia è mia mamma che ha un debole per il dolce, ma ora che ci penso è sempre stato lui ad avere, ogni anno, il monopolio del regalo al cioccolato. In realtà mio babbo è patito per le tradizioni. Natale per esempio. A casa mia ai primi di dicembre, bisogna addobbare e ascoltare canzoni di Natale sin dalla prima mattinata, un po’ come da Starbuck’s. Bisogna che mia madre cominci a cucinare le cose che si mangiano solo durante le feste natalizie tipo la torta di canditi, un dolce ipercalorico che traumatizza Mr. Carducci. Il 24 dicembre, bisogna reunirsi in famiglia per la vigilia ed aspettare la mezzanotte per aprire lo spumante e scartare i regali ascoltando (ancora una volta) White Christmas di Bing Crosby. Mio padre ama talmente Natale che sarebbe capace di organizzare una vigilia “come ai vecchi tempi” nella nostra casa di campagna. Molto probabilmente ci porterebbe a tagliare un albero nella foresta, ci costringerebbe ad andare alla messa di mezzanotte in slitta e si mangerebbe un tacchino cotto nel vecchio forno a legna. Si, mio babbo è patito per le tradizioni. Ma è probabilmente grazie a lui se riesco ad entrare nello spirito natalizio nonostante il mio ambiente cinese e la distanza che mi separa dalla mia famiglia.

Ma torniamo al cioccolato. Una tradizione da noi nel mese di dicembre è di avere un calendario dell’avvento. Quando ero piccola, aprivo una porta ogni giorno e divoravo con piacere il cioccolatino al latte che avevo scoperto. Durante il nostro primo Natale insieme, ho spiegato il concetto a Mr. Carducci che mi ha guardato senza capire. Perché in Italia (o almeno a Grosseto) negli anni 70, i calendari dell’avvento non esistevano!

Date un’occhiata a questi due calendari originali: uno dalla L’Oréal pieno di mini prodotti Lancôme, Shu Uemura, Giorgio Armani e Yves Saint Laurent e uno da Master of Malt che contiene 24 miniature di whisky scozzese.

4 commentaires sur “The chocolate factory

  1. Si tu étais à Qbc à cette période tu aurais droit à une boite de Laura Secor comme tes soeurs ou Pot of Gold pour les petits enfants … et la mom les envie… A.L.

  2. Ok! Un calendario dell’avvento L’Oréal per me e uno allo scoth whisky per Marco!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s