11 Commentaires

Embarquement immédiat

J’adore perdre mon temps à l’aéroport. Souvent, j’arrive presque trois heures avant mon vol, bien avant l’ouverture du check-in. J’en profite pour lire les destinations affichées au-dessus des comptoirs des nombreuses compagnies aériennes. Je dépoussière mes notions de géographie. J’ai toujours envie de partir pour un endroit autre que celui inscrit sur ma carte d’embarquement. et dernièrement plutôt que Shanghai ce sont les villes latines qui me tentent : Buenos Aires, Barcelone, Mexico. Je regarde les voyageurs enturbannés faire la queue pour Mumbai et les messieurs veston cravate se diriger d’un pas rapide vers le salon VIP. Je me refais une beauté gratis au duty free et j’applique des crèmes hors de prix. Je me cherche, en vain, un nouveau parfum. J’achète des tonnes de magazines, quelque fois même dans des langues que je ne comprends pas, en prévision du long vol qui m’attend (je ne dors jamais en vol). Je travaille ma zénitude (j’ai un peu peur de prendre l’avion) en testant les fauteuils de massage. Je mange rarement à l’aéroport mais je lis quand même le menu des restos pour y découvrir les spécialités locales.

Lundi dernier, pour la cinquième fois nous avons fait Rome Shanghai avec une escale à Munich. L’aéroport de Fiumicino, à l’arrivée comme au départ, me déprime à chaque fois. D’abord, ça prend une éternité avant d’avoir ses bagages puis les aires publiques sont vieilles, sombres et souvent sales. Les tapis sont tachés, la cuirette qui recouvre les sièges dans la salle d’attente est à moitié déchirée et les mini poubelles sont remplies à ras bord. Comble de l’absurdité, ici on ne te redonne même pas ton euro quand tu rapportes le chariot des bagages. Est-ce que ça existe ailleurs qu’à Rome? Le seul point positif c’est le resto Autogrill qui sert de bons espresso et mon panino préféré : le Icaro.

Au contraire, quand on débarque à Munich c’est le bonheur! Ce qu’ils sont organisés et « propres de leur personne » ces Allemands! J’adore arpenter cet aéroport lumineux où flotte l’odeur de bretzel. C’est mon oasis, produit parfait qui représente le meilleur de l’Occident, avant de décoller pour l’enfer chinois. Je pourrais même y dormir! Surtout depuis qu’on y trouve les Napcabs, des cabines insonorisées pour relaxer entre deux vols. Composées d’un lit, d’une tablette et d’un écran, les voyageurs affligés de décalage horaire ou d’ennui peuvent y dormir ou y travailler. Au coût de 15 euro l’heure, vous avez accès à une connexion internet, un éclairage tamisé, des draps propres et une sélection de DVD. Les modules, pour l’instant disponibles à l’aéroport de Munich (Terminal 2), ont été conçus par des étudiants de la Munich Technical University. C’est décidé, la prochaine fois je l’essaie.

napcabsMi piace tanto perdere tempo in aeroporto. Spesso arrivo quasi tre ore in anticipo, molto prima dell’apertura del check-in. Ne approfitto per leggere le destinazioni annunciate ai banconi delle compagnie aeree. Do una spolverata alle mie conoscenze di geografia. Ho sempre voglia di partire per un luogo diverso da quello indicato sulla mia carta d’imbarco. e ultimamente, al posto di Shanghai andrei volentieri in una città latina tipo Barcelona, Buenos Aires o Mexico. Osservo i viaggiatori con il turbante fare la fila per Mumbai e gli uomini in completo gessato dirigersi verso la sala vip. Ritocco il mio trucco gratuitamente al duty free utilizzando creme costosissime e cerco, senza mai trovarlo,  un nuovo profumo. Compro un sacco di riviste, addirittura alcune scritte in lingue che non conosco, in previsione del mio lungo volo (non riesco mai a dormire per aria). Provo a rilassarmi (non amo molto volare) sperimentando le sedie che massaggiano le spalle. Mangio raramente in aeroporto pero mi piace leggere i menu per scoprire le specialità locali.

Lunedi scorso, per la quinta volta abbiamo fatto la tratta Roma Shanghai con uno scalo a Monaco. L’aeroporto di Fiumicino, all’arrivo come alla partenza, tutte le volte mi deprime. Primo perche ci vuole una vita per avere i bagagli poi perche le zone pubbliche sono vecchie, buie e spesso sporche. La moquette è macchiata, la finta pelle che ricopre i sedili delle salle di attesa è strapata e le mini pattumiere strabordano. Poi la cosa più assurda a Fiumicino è che non ti ridanno indietro il tuo euro quando riconsegni il carrello per i bagagli. Esiste in un’altro paese una cosa del genere? L’unico punto positivo è il ristorante Autogrill che serve buoni espresso e il mio panino preferito, l’Icaro.

Al contrario quando arriviamo a Monaco, sembra di essere approdati in paradiso. Ma quanto sono organizzati e puliti questi Tedeschi! Mi piace perdere tempo in questo aeroporto luminoso che profuma di brezel, è il mio oasi, prodotto perfetto che rappresenta il migliore del mondo occidentale, prima di partire per l’inferno cinese. Mi piace cosi tanto che potrei anche dormirci! Sopratutto da quando hanno installato i Napcabs, delle cabine insonorizzate per rilassare tra due voli. Composte da un letto, una mensola e uno schermo, i viaggiatori afflitti da fuso orario o noia mortale vi possono dormire o lavorare. Al costo orario di 15 euro, avete a disposizione una connezione internet, delle lenzuole pulite ed una selezione di DVD. I moduli, per il momento solo a l’aeroporto di Monaco (Terminal 2), sono stati ideati da studenti della Munich Technical University. Ho deciso, la prossima volta lo provo!

11 commentaires sur “Embarquement immédiat

  1. @ Cri: Madame aéroport… un classico di letteratura!
    Una cosa è sicura pero, con me in aeroporto non ci si annoia!

  2. Mais oui madame aeroport… come se ti avessi visto per tutta il tuo vagabondare in aeroporto… SPETTACOLARE! Dovrebbero prendere spunto per una serie del tipo Sex and the City!

  3. Si si era proprio bello fresco!!!!

  4. Sonia!!! Che piacere leggerti di nuovo!
    Non c’e da sentirti in colpa. La mia giornata cone te a Roma è stata cosi piacevole e non mi pento minimamente di essermi fermata. Poi non faceva neanche caldo, ti ricordi?
    un bacio grande xxx

  5. Ho miracolosamente avuto ancora accesso al tuo blog…prima che mi blocchino di nuovo: ecco, ora mi sento in colpa per averti costretta a stare a fiumicino ore prima della partenza per Quebec…
    Bacio!
    Sonia

  6. Wow! Ça l’air génial les «nap cabs»! Faut que je teste ça! J’aurais dû passer par ici avant de publier mon texte sur les aéroports!

    P.S.: J’aurais pu écrire le premier paragraphe (sauf pour les parfums, je suis trop difficile, je trouve qu’ils ont presque tous des odeurs insupportables! lol)

  7. Merci Marie et bienvenue chez moi! ça tombe bien car moi-aussi je suis fan de ton blog. Et à partir de maintenant je laisserai même des commentaires!

  8. Ça y est, je suis accro à ce blogue. Après n’avoir lu que ce texte sur les aéroports !
    Marie l’urbaine🙂

  9. Figuriamoci… a Fiumicino stanno cantando « Ma che ce frega… ma che ce importa… »
    Ester

  10. Sul Corriere: I bagagli non arrivano, Alemanno sperimenta il caos di Fiumicino. Un’ora per riavere le valigie, parte la protesta.
    Tu dici che cambia qualcosa?

  11. Ma WOW!!! Che figata!!!! Devi troppo provarli questi Napcabs!!! La ragazza nella foto sembra così rilassata… :-))
    Ester

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s