5 Commentaires

Blond Ambition

Petite après avoir voué un culte aux fragrantes Fraisinettes, j’ai vu la vie en rose avec Barbie. J’avais sa piscine, sa décapotable, ses robes de soirée pailletées et même son chien blanc au pelage rêche. J’étais bien loin des polémiques sur son tour de taille, je la trouvais tout simplement chic et je rêvais de son mode de vie glamour. Saviez-vous que mon idole d’enfance fêtait cette année ses 50 ans ? Pour souligner cet heureux événement, je suis allée faire un tour au mégastore Barbie, le premier de ce genre en Chine. Mr. Carducci qui aime vivre dangereusement était bien évidemment de la partie.

Déjà de l’extérieur l’immeuble de six étages donne le ton. Pas de doute, on est vraiment aux portes du royaume girly et édulcoré de Barbie. Ceux qui ont horreur du rose s’abstenir ! Mr. Carducci a mal au cœur et pense à battre en retraite. Je fais la sourde oreille et le pousse dans le tunnel-escalier roulant dans lequel passe en boucle le rire de fillettes. De quoi faire grincer des dents. Au premier étage, les poupées sont exposées comme des pièces de musée et les Chinoises tous âges confondus trouvent leur bonheur entre les vêtements de designers (dont une robe de mariée signée Vera Wang vendue à plus de 20 000  dollars!) et les figurines de collection. Je me pâme devant l’élégante Barbie hôtesse de l’air, une vraie trouvaille vintage ! Un peu plus haut à l’étage réservé aux plus jeunes, les designers en herbe s’amusent à créer une poupée à leur image ou se déhanchent sur la passerelle au son du hit « Barbie Girl ». Une heure et une indigestion de froufrous plus tard, on se retrouve à la Pink Room. Là dans un décor qui plairait à Paris Hilton, Mr. Carducci se transforme en Ken charmant et m’offre un verre de martini couleur bonbon.

Est-ce que ce mégastore oriental sera suffisant pour rehausser les ventes de Barbie, en chute libre depuis l’arrivée des Bratz sur le marché ? Moi en tous les cas je reste une Barbie Girl dans l’âme. D’ailleurs j’ai déjà pris rendez-vous pour des mèches blond platine au spa du troisième étage.

Quando ero piccola, vedevo la vita in rosa con Barbie. Avevo sua piscina, sua macchina Cabrio, suoi vestiti da sera tempestati di paillette e persino suo cane bianco con il pelo lungo. Ero a chilometri di distanza dalle polemiche sul suo giro vita, la trovavo semplicemente molto chic e sognavo il suo stile di vita glamour. Lo sapevate che il mio idolo d’infanzia celebra quest’anno i suoi 50 anni? Per sottolineare questo lieto evento, ho fatto un salto al nuovo Barbie megastore, il primo in Cina. Mr. Carducci che ama vivere pericolosamente mi ha, ovviamente, accompagnato.

Già da fuori, l’edificio di sei piani dà il tono: siamo senza dubbio nel regno girly e zuccherato di Barbie. Devono astenersi quelli che odiano il rosa! Mr. Carducci è preso dalla nausea e parla di ritirarsi. Io faccio finta di non sentire e lo spingo sulla scala mobile ricavata in un tunnel dove si sentono risate di ragazzine. La nausea si trasforma in mal di testa. Al primo piano, le bambole sono esposte come delicati opere di museo e le Cinesi di tutte le età possono comprare abbigliamento firmato (tra cui un abito da sposa di Vera Wang venduto a più di 20 000 dollari!) e figurine da collezione. Mi soffermo davanti all’elegante Barbie hostess, una vera scoperta vintage! Proseguiamo il nostro tour, attraverso set fotografico, passerella dove ballare al ritmo della hit « Barbie Girl », studio di design dove creare una bambola a tua immagine e sommiglianza. Dopo un’ora e un’indigestione di froufrou, saliamo alla Pink Room. Lì, in un ambiente che piacerebbe a Paris Hilton, Mr. Carducci diventa un Ken azzuro e mi offre un bicchiere di martini color confetto.

Sarà sufficiente questo megastore orientale per aumentare le vendite di Barbie? Vendite che sono in caduta libera dopo l’arrivo delle Bratz sul mercato del giocattolo. Io in ogni caso, rimango una Barbie Girl nell’anima e ho già prenotato le meche biondo platino allo spa del terzo piano.

5 commentaires sur “Blond Ambition

  1. Niente piscina e niente macchina… solo un cavallo senza coda…. Ester

  2. L’excuse vient de maman et non de moi! Mais c’est vrai que j’avais beaucoup plus de respect pour Barbie😉
    @Ester: davvero che se la passava bene la bionda Barbie. Ma per lo meno avevi la piscina e la macchina?

  3. La belle excuse! Faire passer tes nieces pour des ‘brise-fer’! J’en reviens pas!😉

    Nath

  4. Cara vecchia Barbie…. con al sua vita tranquilla, senza lavoro, con il suo Ken e la villa su più piani con l’ascensore azionato con la cordicella… era il mio sogno da bambina e i miei no me l’hanno mai comperata!!! Sigh!
    Ester

  5. Désolée pour les Barbies qui étaient entreposées dans le grenier de la petite maison, uniquement les Fraisinettes ont survécu, j’ai donné tout le reste du « stock » aux déshérités. Elles auraient difficilement pu affronter une nouvelle génération après avoir fait la connaissance de tes nièces..
    MOM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s