1 commentaire

Beijing huanying ni!

FuwaGli organizzatori delle Olimpiadi di Pechino 2008 hanno difeso la loro decisione di rendere impraticabile l’accesso ad alcuni siti internet ed hanno confermato che non torneranno indietro. Secondo i responsabili cinesi l’accesso ad Internet al centro stampa principale di Pechino è «sufficiente» per i media stranieri.

Notizie come quelle spiegano perché ho scelto deliberatamente di non parlare dei prossimi giochi olimpici di Beijing. Mentre sono contenta per il popolo cinese che vive questo momento con grande entusiasmo sono anche infastidita nel vedere come viene gestito l’evento dal governo. Secondo me un paese moderno e democratico non si costruisce soltanto con grattacieli, Starbucks e centri commerciali. Non basta curare le apparenze bisogna anche riflettere sulle questioni di fondo e trovare soluzioni a volte facendo compromessi. Dovrebbe essere quello il prezzo da pagare per entrare nel “club” dei paesi moderni, dove la censura e la repressione non hanno luogo di esistere. Peccato che in un mondo regolato da interessi finanziari ed economici, questi bei principi sono spesso dimenticati.

Partiamo domani per due settimane di vacanza in Maremma, il posto sognato per una disintossicazione dalla Cina. Buone vacanze a tutti!

La Chine va censurer Internet utilisé par les médias étrangers pendant les Jeux olympiques de Pékin, a indiqué mardi un responsable du comité d’organisation, revenant sur une promesse de laisser une liberté totale aux médias pendant les Jeux. «Pendant les Jeux olympiques, nous fournirons un accès à Internet suffisant pour les journalistes», a indiqué Sun Weide, porte-parole du comité d’organisation des JO.

Des nouvelles comme celles-là expliquent pourquoi j’ai choisi de ne pas parler des prochains jeux olympiques de Beijing. D’un côté je suis heureuse pour le peuple chinois qui vit ce moment avec grand enthousiasme, d’un autre côté par contre je suis révoltée par la gestion du gouvernement. Selon moi un pays moderne et démocratique ne se construit pas seulement à coup de gratte-ciels, Starbucks et centres commerciaux. Il ne suffit pas de soigner les apparences mais il faut également réfléchir sur les questions de fond et trouver des solutions, quitte à faire des compromis. Ça devrait être le prix à payer pour jouer dans la cour des grands, où la censure et la répression n’ont pas leur place. Dommage que dans un monde régenté par les intérêts financiers et économiques, ces beaux principes finissent souvent à la poubelle.

Nous partons demain pour deux semaines de vacances en Italie, l’endroit idéal pour une désintox de la Chine. Bonnes vacances à tous!

Un commentaire sur “Beijing huanying ni!

  1. Come stai dopo quindici giorni di penicellina maremmana. Penso bene, ora che ti sei curata cerca di stare in dieta e di non esagerare insieme ad Andri con quei coccodrilli e quei vermi. Ciao giornalista. G.P.C.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s