4 Commentaires

Éloge du roupillon

Sieste dans la Vieille villeLes multinationales américaines et européennes peuvent dormir tranquilles. Les Chinois sont fatigués. Du moins c’est ce qu’on pourrait croire en les voyant affalés dans les endroits publics à toute heure du jour.

En fait les Chinois ne mettent qu’en pratique un droit inscrit dans la Constitution depuis 1949 : la sieste. Quand on se promène à Shanghai, on se rend bien vite compte que la sieste ici c’est du sérieux et que tous les endroits sont bons pour piquer un somme. En cette période de chaleur accablante, les chaînes de fast food sont les endroits les plus prisés car ils offrent un environnement climatisé propice à la détente. J’ai vu des Chinois dormir appuyés sur le comptoir de Mc Donald’s devant un trio Big Mac ou avachis, tête renversée et bouche ouverte, dans les fauteuils de Starbucks devant un frappuccino aromatisé aux bananes. En soirée, les décors d’IKea sont également pris d’assaut par une foule de Chinois exténués. J’ai toujours bien du plaisir à les observer confortablement allongés sur un divan en cuir étiqueté KIPPLAN, insouciants du brouhaha qui les entoure.

Parfois, quand ils n’ont pas le temps de se rendre dans un local climatisé, les narcoleptiques chinois se contentent de stationner leur bicyclette ou leur scooter électrique et se tapent un roupillon en pleine rue. Certains ont la présence d’esprit de descendre de leur engin pour s’étendre sur le trottoir, se trouvant ainsi juste à la bonne hauteur pour aspirer les vapeurs qui s’échappent du tuyau d’échappement des automobiles. Les cas extrêmes, ceux qui ne peuvent plus conduire sous peine de provoquer un accident, s’ingénient à trouver une position confortable directement sur leur bicyclette. Aussi les employés de bureau ont leur lot de fatigue quotidienne et plusieurs mettent à profit l’heure du lunch pour faire une petite sieste, le front collé au clavier, question de recharger les batteries pour l’après-midi. Et il n’est pas rare de devoir user d’astuce et de tact pour réveiller en douceur les marchands endormis sur leur tiroir-caisse.

Je me souviens qu’à l’arrivée des premières chaleurs, Andrea et moi nous étions rendus dans un des parcs à proximité de la maison bien décidés à piquer un somme sous le soleil. Après tout, si la sieste est sacrée en Chine pourquoi ne pas en profiter? Aussitôt étendus sur l’herbe, un gardien armé de matraque nous intimait à grands cris de nous redresser en vitesse sous le regard consterné de tous nos concitoyens. Nous venions de découvrir à notre grande surprise que dans les parcs chinois la sieste est interdite.

4 commentaires sur “Éloge du roupillon

  1. […] Éloge du roupillon […]

  2. BARZELLETTA: Un canadese sta consumando il suo « petit dejuner » (caffe’, croissant, paneburro e marmellata)
    quando un americano, masticando la sua immancabile gomma, si siede accanto a lui. Il canadese
    lo ignora vistosamente, ma nonostante tutto l’americano lo apostrofa: « Voi gente del Canada il pane
    lo mangiate tutto? »
    Il canadese risponde, di malumore: « Certamente. »
    L’americano fa un bel palloncino con la gomma: »Noi no. In America noi mangiamo solo la mollica.
    La crosta la cogliamo in un contenitore, la ricicliamo, la trasformiamo in croissant e la vendiamo in
    Canada. », prosegue, con una smorfietta insolente. Il canadese resta in silenzio.
    L’americano insiste: « Ci metti la marmellata, sul pane? »
    Il canadese: « Certamente. »
    L’americano, rigirando la gomma tra i denti e ridacchiando, fa: « Noi no. In America a colazione noi
    mangiamo la frutta fresca, mettiamo tutte le bucce e gli scarti in un contenitore, li ricicliamo, ne
    facciamo marmellata e li vendiamo in Canada. »
    Il canadese allora chiede: « Voi americani fate sesso? »
    L’americano risponde: « Ma certo! », con un gran sorriso.
    « E cosa fate coi preservativi usati? » prosegue il canadese.
    « Li gettiamo via, naturalmente. », risponde l’americano.
    « Noi no » conclude il canadese. « In canada, li mettiamo in un contenitore, li ricicliamo, li trasformiamo
    in gomma da masticare e li vendiamo in America…

    Sonia

  3. In effetti il clima vacanziero ha invaso anche il blog :-))
    Personalmente, sto facendo il count down: meno 2 settimane!!!

    Ester

  4. Ou sont tes lecteurs ? tout le monde (Italiens Français et Québecois ) semble roupiller T.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s